Grantenterrement Général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grantenterrement Général

Message par Yugcib le Ven 6 Nov - 21:36

Ce texte "Grantenterrement Général" (que volontairement je n'ai point orthographié "Grand enterrement général") ne figure pas dans mon document PDF "textes impossibles et super pirate"...

Le voici, dans sa version originale, suivi de sa "genèse" (le pourquoi de ce texte, comment il est né) :

C’était l’âme de sa queue, au défunt… Elle planait au dessus de ces Messieurs Dames qui dans leurs belles pompes cirées, cheminaient compassés, englués, gominés, raides comme des manches de bêche, costardés, pardocklés, imperdés, cravatés ou foulardisées quant à ces dames chic, en un sombre défilé silencieux sous un pâle soleil d’hiver derrière le fourgon mortuaire, un vieux Peugeot des années 50 à l’ échappement pétaradant, promu en futur camping car pour retraités pauvres à l’ambition voyagesque démesurée…
Et le Mort sauf l’ âme de sa queue, balloté vers son destin tant envié de prétendant à la couronne des souvenirs pieux de tous ces vivants qui, du vivant du défunt accablaient ce dernier de pieuses hypocrisies, sottes moqueries et insipides politesses ; recroquevillé dans cette bulle de solitude qui ne s’était point brisée dans l’infarctus, n’avait plus rien à payer pour jouir si l’on peut dire de cette halte mobile en cette pension ambulante et provisoire... Son fils, sa belle fille, ses vieux parents, héritaient désormais des désordres, des errements et du marché aux puces de son humble et courte vie, pourvoyant ainsi aux frais occasionnés par cet ultime voyage organisé en hôtel-calèche noire.
Ah ! Qu’ils étaient beaux et chic, ces messieurs dames !
Joliment fringuées, demoiselles et jeunes dames en bas noirs, petites écharpes, trench-coat tendance, jupes fendues, robes sombres et droites, bien cintrées à la taille, décolletés discrets, visages anguleux, regards brûlants comme des lèvres amoureuses…
Tristesse et compassion, épluchures de réminiscences, sanglots furtifs, balayés par le râle d’une âme en transe… L’ âme de la queue du défunt, suspendue au dessus de cette assemblée endimanchée…Emergence impudique d’un bout de slip de ciel bleu pâle, toute vibrante et enfiévrée d’ondes de féminité en noir.
Et le dernier morceau bleu de ce slip de ciel disparut dans l’immense houppelande nuageuse, puis le pâle soleil d’après midi d’hiver, palpitant encore au plus profond de l’âme de la queue du défunt, fit pleuvoir sur les trench-coat, sur les fines écharpes, sur les robes cintrées, ainsi que sur les visages anguleux des filles et des femmes… De pesantes gouttes blanches.
C’était l’âme de sa queue, au défunt ! Une âme qui, du vivant de sa queue, au défunt, n’aurait assurément jamais raté un grantenterrement général...

... La "genèse" de ce texte :

C'était en automne 2004 alors que je faisais le ramassage en voiture postale, du courrier des communes limitrophes de Saint Julien en Born dans les Landes.
Il était 15h 45, je venais de charger dans la voiture postale, le courrier et les colis du bureau de Lit et Mixe, avant de regagner la Poste de Saint Julien en Born distante de 4 km...
A peine engagé devant la place de l'église, je suis immobilisé (pas moyen d'avancer) par tout un cortège d'enterrement (plusieurs dizaines de personnes) et par de nombreuses voitures en stationnement. Je fulminais, parce que, chaque minute comptant, je voyais déjà la galère que ça serait, au moment de l'arrivée à la poste de Saint Julien en Born, un temps trop court avant le départ du camion postal chargeant le courrier à 16h 30, et donc ça allait être la course pour effectuer dans de bonnes conditions, le départ du courrier (sacs, chariots, caissettes de lettres, colis)...
Cinq précieuses minutes, donc, d'immobilisation dans la voiture postale, à attendre que la rue se dégage !
Et durant ces cinq minutes je me disais "ça doit être quelqu'un de riche et connu, le Mort !" C'est alors que j'ai imaginé "l'âme de sa queue" au défunt ! (un type qui aimait les jolies femmes bien habillées et qui de son vivant, se rendait à beaucoup d'enterrements où il y avait justement, pas mal de jeunes femmes chic en grand deuil jolis trench coats noirs, écharpes fines, jolies chaussures à talon, belles jambes, belles robes bien cintrées à la taille, visages anguleux ("visages chic")... Et j'imaginais tombant du ciel, ces "pesantes gouttes blanches" éjaculées de l'âme en transe du Défunt, et neigeant sur les épaules des jolies dames...
Dès le lendemain matin, à la fin de mes deux heures matinales de service à la Poste de Saint Julien en Born, vers 9h, après le "casse croûte" avec les facteurs (je ne devais reprendre qu'à 13h 30 et du fait que j'habitais Tartas à 45 km je restais à Saint Julien) je squattai l'un des ordinateurs du bureau avec son imprimante, pour rédiger "Grantenterrement Général" ... qu'ensuite je fis lire à mes collègues. Soit dit en passant, tous les jours je "concoctais" un "texte pirate"...

_________________
" Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères" [Arthur Rimbaud ]
avatar
Yugcib
Admin

Messages : 509
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 69
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grantenterrement Général

Message par Jérôme Nodenot le Dim 6 Déc - 20:54

C'est une bonne partie de ton style, cette imagination "explosive". Bon, là, il s'agit d'une explosion assez crade, mais souvent cette explosion est très poétique. Ici c'est subversif, blasphématoire, on en prend plein la figure, si j'ose dire. Il ne faudra pas lire ce texte pour ton éloge funèbre Twisted Evil , mais dans son genre il est très réussi ! J'imagine aussi que tes collègues (notamment femmes) devaient te regarder d'un oeil bizarre après avoir lu un truc pareil. Suspect
avatar
Jérôme Nodenot

Messages : 10
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 42
Localisation : Pibrac

Voir le profil de l'utilisateur http://legallicanautedesnainesbrunesetnoires.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grantenterrement Général

Message par Frénégonde le Sam 12 Déc - 14:47

Jérôme Nodenot a écrit:J'imagine aussi que tes collègues (notamment femmes) devaient te regarder d'un oeil bizarre après avoir lu un truc pareil. Suspect

C'est ce que je me disais aussi ! Razz
avatar
Frénégonde

Messages : 66
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 44
Localisation : Dans les livres

Voir le profil de l'utilisateur http://promenades-culture.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grantenterrement Général

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum