One more try, de Georges Michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

One more try, de Georges Michael

Message par Yugcib le Lun 26 Déc - 10:48

Georges Michael, chanteur britannique, est décédé à l'âge de 53 ans.
"One more try", était le slow qui faisait -entre autres musiques- la une des discothèques, boîtes de nuit et réceptions dansantes dans le milieu des années 1990... D'une durée d'un peu plus de cinq minutes, serré que tu pouvais être contre une femme chic lors d'une soirée dansante, tu avais largement le temps de "mouiller" -et elle pareillement... (rire)...

Petite anecdote :

En 1995 alors que j'étais conseiller financier à la Poste de Bruyères dans les Vosges et que je faisais partie avec onze de mes collègues conseillers, animateurs, du Groupement Postal "Les Brimbelles" (région de Saint Dié) ; je me suis trouvé durant trois jours dans un stage de formation de la CNP (Caisse Nationale de Prévoyance, placements et assurance vie) à Bussang dans la grande maison familiale de vacances et séminaires que possédait alors la Poste... Dans la soirée de clôture de ces trois jours de stage (nous ne travaillions en fait que le matin de 8h à 13h, et l'après midi on partait en ballade dans la montagne vosgienne), une fête (un repas buffet dansant avec animations) avait été organisé, qui devait durer jusqu'à une heure avancée, très avancée, de la nuit...
Nous étions lors de cette soirée, une bonne cinquantaine de postiers, tous chefs d'établissements, conseillers, animateurs, formateurs, venus de la Délégation du Grand Est. En majorité (à 60%) de femmes, jeunes "belles et chic" mais aussi "la quarantaine voire la cinquantaine tout aussi chic et classe (et sapées, en robe, escarpins, jupes etc.).
Après les valses, les "paso doble", les tangos, les rock, et... des trucs du genre "la danse des canards", lambadas, "tortillage de cul"... (rire)... vint le moment des slows, lumière plus que tamisée, atmosphère "intime" (et )à vrai dire de "drague"...
Le "moment fort" de cette séquence de la soirée, sur le coup de 3 h de la nuit, fut ce célèbre slow "One more try" de Georges Michael...
Je ne vous dis pas le nombre de couples qui s'étaient formés, tous des hommes et des femmes mariés dont le conjoint bien sûr, était resté à la maison, n'étant pas invité...
A ce moment là, pendant les cinq minutes de ce slow, je me trouvais à l'écart, dans le fond de la salle, à une table de bar, en compagnie de mon ami Jean Claude Plèche, né comme moi en 1948, marié, animateur-formateur attaché à la Direction de la Poste. Et nous regardions, amusés, tous ces couples enlacés, nous qui étions lui et moi, chacun à notre manière, des "atypiques" : Jean Claude un passionné par son travail, un ambitieux, un perfectionniste, tout le contraire en fait, de l'anarchiste inclassable que j'étais... Mais qui néanmoins m'appréciait beaucoup et qui avait été très gentil avec moi dans mes débuts chaotiques et difficiles au bureau de poste de Bruyères...
Nous étions donc durant les cinq minutes du slow de Georges Michael, en "observation critique et humoristique" et en grande discussion "philosophique" (Jean Claude aimait beaucoup ce que j'écrivais à l'époque, et surtout les dessins que j'envoyais par la sacoche à la Direction et au Groupement Postal, qui faisaient rire tout le monde y compris le Grand Directeur, et qui étaient des caricatures à ma façon sur les campagnes "Harpon" de la Poste)...
... Soit dit en passant, durant toute ma vie depuis mon enfance, j'ai toujours été très ému et très émerveillé, quand des gens totalement différents de moi (pas du tout dans mon genre) m'ont considéré, écouté, et m'ont accueilli... Plus encore que des gens qui "me ressemblaient" (et étaient de mon côté)...
Cet ami que j'ai eu, durant les années passées à la Poste des Vosges, Jean Claude Plèche, est mort le 12 avril 2012 à Saint Dié, à l'âge de 64 ans, "d'un cancer vache" ...
Lors de cette soirée là, à Bussang, on était lui et moi, étrangers à cette atmosphère de drague, de guinche, de paraître ; nous n'étions ni l'un ni l'autre du genre à "se tortiller le derrière" ni non plus à danser des slows avec quelque "jeune femme chic" autre que nos femmes...

_________________
" Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères" [Arthur Rimbaud ]
avatar
Yugcib
Admin

Messages : 633
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 69
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum