De l'Angoisse et de quelques unes de ses conséquences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De l'Angoisse et de quelques unes de ses conséquences

Message par Daniel Tanguy le Dim 20 Sep - 19:07

Nous allons étrenner ce coin par un billet d'humeur noire. D'habitude, pourtant, je fais plutôt dans l'humour de cette couleur mais il y a des jours, hélas ! où la chose me devient - oh ! très provisoirement, les Grandes Etoiles Noires en soient bénies - impossible. C'est comme si je portais sur mes épaules le poids de mon monde - quand je pense à ce pauvre Atlas, je le vois toujours comme un frère. Smile

Chacun de nous connaît, a connu et connaîtra encore le poids de l'Angoisse. Je lui mets une majuscule parce qu'elle est née comme ça, lourde elle-même de tous ces passés, ces actes, ces escamotages, ces horreurs, dont elle n'avait aucune idée mais qui seraient sa seule raison d'être. S'il arrive à l'Angoisse de penser, de songer, d'analyser, regrette-t-elle ou est-elle satisfaite de son sort ? Sad Se voudrait-elle différente ? Enfin, la Grande Question, sait-elle, elle, si tout ce qu'elle vit et fait vivre a un sens réel, microcosmisque, macrocosmique ou à tout le moins cosmique ? Sait-elle si la fourmi qu'on écrase parce qu'on ne l'a pas vue avait son importance dans l'univers et si notre pied indifférent lui a donné l'apaisement ou, au contraire, a brisé sans s'en douter le maillon d'une chaîne que notre cerveau, dont nous utilisons si peu les propriétés, malgré tous ses efforts, ne parviendrait pas pas à s'imaginer ?

En règle générale, on lutte toute sa vie contre l'Angoisse. On la trouve dans son berceau et c'est le plus souvent un parent dans le genre Carabosse qui l'y a déposée - méfiez-vous des parents : il y en a beaucoup de Carabosse, parmi eux, ou alors d'Horribles Sorcières de l'Ouest. L'Angoisse grandit avec vous, elle vous fait faire connaissance avec la Peur, elle fait de votre premier souvenir d'enfance conscient quelque chose qui a trait à une dispute entre vos parents ou à un jour de pluie et de tristesse où il ne fallait surtout pas faire de bruit parce que votre père faisait la sieste. Si vous êtes croyant, si petit que vous soyez, le soir, la dernière chose que vous demandez dans votre prière, c'est : "Mon Dieu, faites que demain soit une "bonne" journée !" Mais le pauvre Bon Dieu, bien sûr, Il a déjà tant à faire ... En tous cas, Il fait au mieux et parfois, Il vous refile une ou deux bonnes journées. Et quand vraiment Il ne peut plus parce qu'Il a été obligé de rappeler à Lui, selon l'expression consacrée, la personne qui vous faisait passer ces "bonnes journées", vous vous apercevez qu'Il avait déjà songé à un substitut. Le Rêve, qu Il a baptisé ça. L'ennemi juré de l'Angoisse, le Zorro qui parvient toujours à la vaincre, même si, parfois, il y met le temps. (C'est qu'elle a beaucoup de la catcheuse, l'Angoisse, une catcheuse protéiforme ou alors une Mme Mim version  Disney, voyez ...)

Chacun rêve comme il l'entend. Il y a ceux qui s'absorbent dans la musique comme ceux qui ont l'autorisation d'aller vagabonder dans les rues jusqu'à plus noir parce que, de toutes façons, qu'est-ce que leurs parents chéris pourraient faire d'eux autrement, avachis qu'ils sont sur leur canapé, entre la bière, la cigarette et le foot ou les émissions idiotes de la télévision ? Il y a ceux à qui le Grand Tout refile la minuscule clef dorée et impalpable des Livres et de la Lecture : autant de tapis volants sur lesquels les faiseurs d'Angoisse ne vous rejoindront jamais. Il y a ceux qui vont jouer dans le jardin (heureusement, ils en ont un) et s'imaginent être un tel ou un tel et surtout, qu'un jour, ils auront une autre vie et ils règleront leurs comptes à leurs géniteurs. (Certains passeront à l'acte, ce qui ne les rendra sans doute pas plus heureux, ou alors la fulgurance d'un instant, surtout par rapport à leur "Môman", et puis ceux qui bondiront pire que des singes qui auraient sniffé de la coke sur leur divan en se passant et se repassant en boucle "Tueurs Nés" d'Oliver Stone et en gueulant à fond la caisse : "Putain ! Ce truc-là, y a pas plus bandant !") Ce qui me fait penser qu'il y aura aussi ceux qui deviendront des dingues du grand écran ou, sur le petit écran, qui tomberont amoureux pour la vie de David Tennant ou plutôt du Dr Who. (Ca, c'est pour les plus jeunes : les plus âgés penseront aux "Compagnons de Jéhu", à "Thierry La Fronde", et à tant, tant de films qui les feront pleurer ou qui les feront tuer : peu importe s'ils ne pleurent que sur le quiproquo de Roméo et Juliette, peu importe s'ils ne tuent que Henry Fonda dans "Le Bon, La Brute et le Truand" : films ou séries, c'est comme les livres, autant de tapis volants, autant de rêves ... Autant d'être vivants - oui, vivants - capables de ressusciter votre sourire et d'éloigner l'Angoisse pour un bout de temps.)

J'en ai connu un qui dessinait et qui lisait. Il avait un faible pour les USA - les USA de jadis, hein, je ne vous parle pas des USA/Fric/Obama. Il avait entrepris de dessiner tous les drapeaux de tous les Etats américains. Il entretenait même une correspondance avec deux ou trois secrétaires de gouverneurs de tel ou tel Etat : au-delà les langues, la même passion les possédait. Il préférait vivre et dessiner la nuit. Quand sa ... son ... Attendez, laissez-moi réfléchir un instant : les mots, je le sais bien, c'est mon domaine ... mais il est si difficile de désigner une mère qui, en fait, est un monstre scratch . Le plus simple est encore ce qui convient le mieux : il vivait la nuit parce que, comme ça, il avait la paix avec ELLE, sa mère, enfin, disons sa génitrice. La Mère aime ses enfants et est prête à mourir pour eux. La Génitrice les met au monde et espère bien qu'ils lui feront tout plein d'allocations et qu'ils s'occuperont d'elle avec bonté et respect quand elle sera vieille.

L'Angoisse, le type dont je vous parle, je crois qu'il l'a connue sur tous les tons et peut-être, en un sens, est-ce elle qui l'a tué. Il disait lui-même qu'il "était pourri d'angoisses." Une putréfaction larvée qui l'a envahi quand il était très jeune ... Pour moi, cela a mis plus de temps mais aujourd'hui, avec fierté, avec tendresse aussi car ce type-là, c'était quelqu'un de très proche, je puis dire que moi aussi, désormais, je suis "pourri" d'angoisses. Portés par la même matrice pendant neuf mois supplémentaires, ça laisse des traces quand la matrice est malveillante par nature. lol!

Selon les aléas de votre existence (professionnels, familiaux, sentimentaux, etc ...), l'Angoisse a ses heures pour vous tomber dessus. La malheureuse est déjà en larmes avant de vous porter le premier coup mais qu'y peut-elle ? Il lui faut bien faire son boulot. pale Vers les 16 h / 17 heures, c'est mon cas. Pas tous les jours, je vous rassure. Quant à savoir pourquoi ... Alors, il y a des experts - ou prétendus tels - qui vous assurent que ça a un rapport avec l'instinct de Mort. D'autres disent, surtout si l'angoissée est une femme, que cela a un rapport avec les hormones, en particulier à partir de la ménopause. (Entre parenthèses, tout ce que les experts peuvent dire comme âneries sur les hormones, féminines en particulier, et sur la ménopause, ça donnerait de l'Angoisse à l'Angoisse elle-même ! jocolor )

N'appartenant pas, Dieu merci, à la race des experts, j'ignore pourquoi l'Angoisse déboule toujours en moi à cette heure-là - c'est peut-être une histoire de circulation, qui prouve que 1) il n'existe pas d'autoroutes des Angoisses et que 2) ça ne bouchonne pas à certains moments, hein ? Aujourd'hui, je ne savais pas trop faire d'elle : vous savez, depuis le temps qu'on se connaît, on a tout de même fait le tour ! Alors, je me suis dit : "Et si j'allais étrenner mon "Coin" chez mon ami Yugcib ? cheers" Bon, d'accord, sans doute qu'il aurait préféré quelque chose de plus gai. Mais ça viendra. Demain ou après-demain.

D'ailleurs, il sait bien que, dans le fond, il n'y a pas plus gai que moi. Ainsi, l'épitaphe prévue par Dorothy Parker pour ses cendres mortelles : "Excusez-moi pour la poussière !", ça m'a toujours fait rire aux larmes ...

....

Tiens, on dirait bien que l'Angoisse est partie. Furieuse, évidemment. Aucun sens de l'humour, celle-là. On aura beau dire : elle ne changera jamais ... santa

Merci à toi, Guy ! C'est géant, chez toi : finalement, en me créant si aimablement mon "Coin", tu viens de me créer un nouveau Tapis Volant anti-angoisse. Et ces tapis volants-là, c'est comme les petits pois : on n'en a jamais assez chez soi. Cool
avatar
Daniel Tanguy

Messages : 30
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 57
Localisation : De forum en forum

Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'Angoisse et de quelques unes de ses conséquences

Message par Yugcib le Dim 20 Sep - 20:26

... L'angoisse, j'ai connu ça lorsque j'ai débarqué à Mayotte le mardi 28 janvier 2014, quand j'ai vu entre Mamoudzou et Kangani, toutes ces "torchiottes" (habitations plus que sommaires de bouts de tôles, de toiles, de planches, enfin quelque chose d'indescriptible et d'affreux, et de sale, et de boueux avec des ordures autour) à perte de vue au flanc des collines surplombant la route... Et quand j'ai vu que des êtres humains dont beaucoup de gosses, vivaient là dedans...
... L'angoisse, chez moi, elle me vient davantage de ce que je vois autour de moi (de terrible, de dangereux, de dur)... que de ce qui vient à l'intérieur de moi-même (quoique parfois, ce qui me vient est comme d'énormes vagues qui se brisent sur un rivage)...
... L'angoisse, c'est aussi, quand il faut aller à l'hôpital, entrer dans cet univers médicalisé avec ses règles, son environnement, cette "bouffe aseptisée insipide sous cloche" et quand le pistolet à pipi est plein au milieu de la nuit, que pipi revient et qu'il faut dansoloter je sais pas combien de temps avant qu'enfin quelqu'un vienne !
... L'angoisse c'est (ça serait) "être sur une chaise à caca à côté du lit par une belle après midi, au moment je recevrais de la visite, une femme chic par exemple, très bien habillée...

_________________
" Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères" [Arthur Rimbaud ]
avatar
Yugcib
Admin

Messages : 580
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 69
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'Angoisse et de quelques unes de ses conséquences

Message par Frénégonde le Lun 21 Sep - 17:57

L'angoisse, je connais bien, je vis avec. J'ai appris à l'apprivoiser mais elle prend parfois le dessus. Aucun rapport avec les hormones mais bien plutôt avec des géniteurs également...
avatar
Frénégonde

Messages : 70
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 44
Localisation : Dans les livres

Voir le profil de l'utilisateur http://promenades-culture.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'Angoisse et de quelques unes de ses conséquences

Message par Jérôme Nodenot le Lun 21 Sep - 22:00

Je connais aussi l'angoisse ; je suis, comme on dit, d'un tempérament angoissé, c'est-à-dire que quotidiennement j'ai toujours peur que chaque détail cloche, je vois toujours les choses comme tournant mal ; ce qui est stupide puisque en général elles se terminent mieux que je ne le craignais. Par contre je pense que c'est possible d'atténuer fortement les angoisses, en tout cas moi, paradoxalement, je me sens mieux depuis que j'ai arrêté de fumer (en fait la clope entretient l'angoisse) ; en courant, aussi, comme si on évacuait les ondes négatives. Mais je crois que tout le monde est peut-être angoissé, et on est tous des drogués de quelque chose pour évacuer tout ça ; l'angoisse du vide, de la mort ou de la perte, de l'absurdité de la vie, de l'insuffisance de la réalité, etc. On est tous des angoissés de quelque chose. affraid Du moins je crois. Je crains que ce message ne soit un peu confus, écrit trop vite (encore une angoisse, teh ! pale ).
avatar
Jérôme Nodenot

Messages : 10
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 42
Localisation : Pibrac

Voir le profil de l'utilisateur http://legallicanautedesnainesbrunesetnoires.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'Angoisse et de quelques unes de ses conséquences

Message par Frénégonde le Mar 22 Sep - 20:51

Jérôme Nodenot a écrit:Je crains que ce message ne soit un peu confus, écrit trop vite (encore une angoisse, teh !  pale ).

Mais non, ne te tracasse pas !
avatar
Frénégonde

Messages : 70
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 44
Localisation : Dans les livres

Voir le profil de l'utilisateur http://promenades-culture.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'Angoisse et de quelques unes de ses conséquences

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum