La réalité linguistique, et donc, culturelle, du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La réalité linguistique, et donc, culturelle, du monde

Message par Yugcib le Lun 19 Sep - 8:35

Ce qui fonde à mon sens, en premier lieu, la culture d'un peuple, c'est la langue qu'il parle et qu'il écrit, et donc par laquelle se fonde sa pensée, son imaginaire, sa culture... Puis sa vie sociale...
L'origine du langage articulé se situe à l'arrivée, dans un premier temps, il y a environ 300 mille années, des Néandertaliens, qui déjà, avaient le larynx en position haute, qualité indispensable pour que l'être humain puisse produire des sons plus complexes et plus diversifiés que les sons produits par les animaux, ou par les singes... Et, dans un deuxième temps, il y a 200 mille ans, avec l'arrivée des Sapiens...
L'on a longtemps supposé que les Néandertaliens ne pouvaient pas "parler", qu'ils ne produisaient que des sons à peine plus diversifiés que ceux de Homo Erectus, Homo Ergaster, Homo Habilis et à plus forte raison, que l'Australopithèque, qui eux, avaient tous le larynx en position plus basse (mais cependant moins basse que chez les grands singes) mais en réalité aucune contrainte anatomique empêchait les Néandertaliens de parler à peu près comme les Sapiens, leurs "cousins" arrivés cent mille ans plus tard...
Du fait que les Néandertaliens ont commencé à disparaître à partir de – 25 000, et qu'il n'y avait plus de Néandertaliens à partir de -17000, il n'existe aucune sorte de "trace" (ou d'information) au sujet de la diversité de leurs langages...
Mais les Sapiens qui eux, ont duré -et durent encore- et qui ont effectué de longues et lointaines migrations sur toute la planète à partir de l'Afrique de l'Est il y a cent mille années, durant les nombreux millénaires de cette grande migration, selon les lieux où les peuplades se sont fixées, en fonction de l'environnement rencontré; peu à peu ont parlé un langage, forcément différent d'un lieu à un autre...
Nous étions alors, de quelque -100 000 jusque vers -12000 voire -9 ou 8 mille, au Paléolithique Supérieur, période des grandes migrations  durant laquelle il n'a jamais existé de langue écrite (l'écriture n'étant apparue que vers -6000 en Mésopotamie puis en Egypte vers -5000, -4000)...
Alors que Sapiens occupait peu à peu par migrations et semi sédentarisation, les différentes régions de l'Europe, de l'Asie, de l'Océanie, de l'Amérique, et cela sur des dizaines de milliers d'années, conjointement en Eurasie avec les Néandertaliens jusque vers -20000 ; l'on ne peut pour cette période, parler encore de "familles" de langues puisqu'il ne pouvait y avoir, sans l'écriture, de langage structuré avec une syntaxe, des règles, une grammaire, mais seulement une phonétique... Les "familles" de langue n'ont donc pu se constituer, se structurer, se construire, qu'à partir du moment où l'écriture est apparue vers -4000/-3000...
Ainsi en est-il de l'indo-européen, du sino-thai, de l'ouralo-altaïque, du sémite-chamitique, du malayo-polynésien, du Dravidien, du Bantou, de l'Océanique, et de l'amérindien, qui sont tous des familles ou des groupes linguistiques n'ayant réellement que quelques milliers d'années d'ancienneté (en gros depuis la fin du Néolithique)...

LES  LANGUES  INDO-EUROPEENNES

C'est le groupe linguistique le plus important et le plus diversifié sur la planète, et qui est celui d'environ 2,5 milliards d'êtres humains principalement répartis en Europe, Asie et Inde ; et, à partir du 17 ème siècle en Amérique du Nord.
Ce sont les langues latine, germanique, slave, celtiques, iraniennes et quelques langues en Inde.
Ces langues sont "flexionnelles", ont souvent des déclinaisons, trois genres (le masculin, le féminin et le neutre) et l'une des principales caractéristiques est celle d'une alternance vocalique.


LES  LANGUES  SINO-THAIQUES

Moins diversifiées que l'indo-européen, mais parlées par 2,5 milliards d'êtres humains, essentiellement en Asie orientale et du sud : le chinois, le thaï, le tibétain, le birman.
Ce sont des langues isolantes et tonales, aux racines monosyllabiques.


LES  LANGUES  OURALO-ALTAIQUES

Parlées par 400 millions d'humains, et très diversifiées, et réparties en régions éloignées les unes des autres pour un certain nombre d'entre elles ; en Asie centrale, Asie orientale et mineure, en Europe centrale et du nord...
L'on y trouve dans ce groupe le turc, les langues finno-ougriennes, ouraliennes, caucasiennes, japonaises et coréennes.
L'une des caractéristiques essentielles de toutes ces langues, est celle d'une harmonie vocalique dans le système phonologique.



LES  LANGUES  SEMITIQUES – CHAMITIQUES

Parlées par 300 millions d'humains, en Afrique du Nord, Arabie, Palestine et Israël.
L'Hébreu et l'Arabe, issus de l'Araméen ; l'arabe égyptien, le berbère, l'éthiopien et le somalien.
Caractéristiques principales de ces langues :
Prédominance de  racines trilitères (trois lettres servant de support aux voyelles)
Usage de consomnes larynguales, gutturales et emphatiques (par ex : nous pour je, et de certains pluriels à la place du singulier)...
Modes du verbe avec non pas le futur, mais l'inaccompli (le présent étant l'accompli) -pour l'Arabe notamment...


LES  LANGUES  MALAYO – POLYNESIENNES

Parlées par 300 millions d'humains en Polynésie, aux Philippines, en Indonésie, Tahiti, Hawaï, Samoa, Fidji et Madagascar.
Ce sont des langues issues d'une même langue ancienne commune, comportant de nombreuses similitudes dans le vocabulaire et dans la syntaxe, avec le nom, l'adjectif et le verbe qui se forment à partir d'une racine commune.


LES  LANGUES  DRAVIDIENNES

Parlées par 250 millions d'humains en Inde du Sud.
Ces langues se caractérisent par un lexique d'origine indo-iranienne assez conséquent.


LES  LANGUES  BANTOUES

Parlées par 100 millions d'humains, essentiellement en Afrique Noire, mais ce sont des langues orales dont l'origine est plus ancienne que l'origine des langues écrites.


LES  LANGUES  OCEANIQUES

Terres et Iles dans l'océan Pacifique : Papou, aborigène (Australie), canaque (Nlle Calédonie), Mélanésien... qui se caractérisent par une fréquente utilisation de la reduplication et par la présence d'un duel et d'un pluriel, d'un inclusif et d'un intrusif.


LES  LANGUES  AMERINDIENNES

Parlées dans les deux Amériques du Nord et du Sud (et du centre), très diversifiées, avant la colonisation par les Européens...
Ces langues pour quelques unes d'entre elles, sont encore parlées, notamment dans la partie nord de l'amérique du sud (bassin de l'Amazone, Guyanes).
L'un des points communs que l'on retrouve dans ces langues, c'est le pronom de la 1ère personne en "n" et le pronom de la 2ème en "m"...



... Il semble que toutes les études, recherches effectuées sur l'origine de l'écriture, se rejoignent sur une ancienneté de quelque 6000 années avec dans un premier temps une écriture dite hiéroglyphique (signes)... Et que l'écriture serait apparue en Mésopotamie puis en Egypte presque "simultanément" si l'on peut dire...
Pour ma part, après réflexion je m'interroge au sujet de cette ancienneté de 6000 années, de l'écriture, et je me demande si l'écriture n'a pas été en quelque lieu de la planète, dans une civilisation inconnue (non découverte), une réalité, n'a pas eu une existence plus ancienne encore que 6000 ans...

_________________
" Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères" [Arthur Rimbaud ]
avatar
Yugcib
Admin

Messages : 602
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 69
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réalité linguistique, et donc, culturelle, du monde

Message par Yugcib le Mar 20 Sep - 8:17

... L'écriture n'est sans doute pas apparue "d'un seul coup/d'un seul bloc" (telle que nous l'appréhendons en science moderne, c'est à dire avec un alphabet ou avec quelques centaines ou milliers de signes pouvant être associés pour former des mots)...
Avant l'alphabet, avant les centaines/milliers de signes qu'on pourrait considérer comme une sorte d'alphabet de milliers de lettres ; il y avait l'écriture hiéroglyphique à partir de dessins plus ou moins géométriques de traits divers, figurines... Et avant, bien avant tout cela, il y avait ces dessins, ces tracés, ces figures gravées ou peintes sur de la pierre, dans des cavernes, par exemple des Solutréens, des Magdaléniens, entre -22000 et jusque vers -15000...
Depuis des temps très anciens, les Sapiens tout comme aussi les Néandertaliens, à partir du moment où ils ont formé des groupes, une société et où ils se sont fixés pour un temps quelquepart, ont éprouvé le besoin de transcrire, de représenter ce qu'ils voyaient, en le dessinant, le peignant, le gravant... Sans doute y avait-il dans ces représentations, l'idée d'une histoire, d'un récit, l'expression d'une pensée, la communication d'une information...
L'histoire de l'écriture, en fait, serait un long cheminement, du dessin, du tracé, vers une forme plus élaborée (l'alphabet, les signes) ...

_________________
" Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères" [Arthur Rimbaud ]
avatar
Yugcib
Admin

Messages : 602
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 69
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réalité linguistique, et donc, culturelle, du monde

Message par Frénégonde le Sam 11 Fév - 13:40

On se pose souvent la question par rapport à la formation des langues.
avatar
Frénégonde

Messages : 73
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 44
Localisation : Dans les livres

Voir le profil de l'utilisateur http://promenades-culture.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réalité linguistique, et donc, culturelle, du monde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum