Peter Høeg (Danemark)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Peter Høeg (Danemark)

Message par Daniel Tanguy le Ven 19 Fév - 19:21



Froken Smillas Fornemmelse For Sne
Traduction : Alain Gnaedig & Martine Selvadjian


Moi qui suis née sur le littoral atlantique, et comme tous mes compatriotes, je déteste la neige qui n'est à mes yeux qu'une bouillasse infâme, toujours prête à vous faire déraper sournoisement au détour d'un trottoir sur quelque plaque de verglas habilement dissimulée. Pourtant, la Scandinavie m'a toujours fait rêver et avec "Smilla ...", Peter Høeg a accompli un miracle que je croyais impossible : me faire aimer la neige.

Pourtant, au départ, c'est l'intrigue qui m'avait attirée : quelques jours avant Noël, Esajas, un petit garçon de six ans, se tue accidentellement en tombant du toit de l'immeuble où il habite avec sa mère, une alcoolique.
Une voisine, Smilla, qui avait lié des liens d'amitié avec lui, décide de faire rouvrir une enquête vite close : elle sait en effet que l'enfant, qui souffrait d'un vertige pathologique, ne serait jamais monté sur le toit de son plein gré. De plus, Smilla, dont la mère était une Inuit, connaît suffisamment la neige et l'art de la chasse sur la banquise pour ne pas lire aisément l'anormalité dans les traces laissées par Esajas sur le toit ...

A partir de là, se développe une envoûtante et complexe histoire qui mêle avec une rare efficacité les critiques sur la façon dont le Danemark mena la colonisation du Groenland, l'analyse des difficultés qui existent à se tenir entre deux cultures (la danoise et l'inuit), l'éternel problème des relations entre les sexes et bien d'autres choses encore. Ce livre est aussi un hymne authentique à la Neige, non pas celle, immuable, froide, désespérante, qui entoure la "Reine des Neiges" d'Andersen, mais la vraie neige, celle qui vit, qui bouge, qui parle même.


Plus de 500 pages de bonheur, ça ne se refuse pas. C'est paru dans la collection "Points" - en collection de poche, donc. Si vous connaissez la Scandinavie ou si elle vous attire, si vous aimez également les livres qui vont un peu plus loin que leur quatrième de couverture, vous aimerez "Smilla ..." Et si, pour vous, la Scandinavie est une région froide et sans âme, essayez tout de même de lire ce livre qui pourrait bien vous faire changer d'avis. study

_________________
"On est puceau de l'Horreur comme on l'est de la Volupté."

Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline.
avatar
Daniel Tanguy

Messages : 30
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 57
Localisation : De forum en forum

Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

L'Histoire des Rêves Danois

Message par Daniel Tanguy le Ven 19 Fév - 19:25




Forestilling om det Tyvende Arhundrede
Traduction : Frédéric Durand


Ce roman, qui marqua les débuts en littérature de Peter Hoeg, valut à ce dernier de se voir surnommer "le Jules Verne danois moderne." N'ayant que très peu lu Jules Verne, je ne saurais dire si cette comparaison est juste. Ayant en revanche lu
"Cent Ans de Solitude", de Gabriel García Márquez, je puis assurer qu'il existe bien des points de ressemblance entre le roman du Danois et celui du Bolivien.

L'un et l'autre ont en effet cherché, à travers leurs deux ouvrages, à fixer, par la magie de l'écriture, la vie et le destin de leur pays et de leur peuple pendant une durée bien déterminée. Ce qui change d'un livre à l'autre, c'est ce que chacun des auteurs doit à sa culture personnelle : les solitudes glacées, les jours trop brefs, les racines solides avec la vieille Europe pour l'un et, pour l'autre, les légendes ancestrales, les touffeurs humides et les mille et une explosions d'une nation en quête de son identité.

Comme García Márquez, Peter Høeg recourt à des personnages aussi atypiques qu'improbables. Les rôles principaux sont presque tous liés par le sang et la famille qu'ils constituent est à l'image du Danemark, de la fin du XIXème siècle aux années 90 du XXème.

Dans cette fresque haute en couleurs, se croisent et s'entrecroisent donc un aristocrate qui entend arrêter le Temps ; le fils de son intendant qui deviendra un spéculateur richissime avant de fuir en Allemagne à l'aube de la Seconde guerre mondiale ; la petite-fille de la propriétaire d'un grand journal qui, elle aussi, connaîtra beaucoup de problèmes avec le Temps ; un pasteur illuminé, persuadé que sa fille est la nouvelle incarnation du Messie ; le fils d'un voleur légendaire et toute une foule de personnages, tous aux prises non seulement avec leur propre conception du Temps mais aussi, l'on s'en doute, avec les événements qui ponctuent ce Temps - et l'Histoire du Danemark.

A la différence de "Cent Ans de Solitude", "L'Histoire des Rêves Danois" est proprement irracontable. Le style, retranscrit dans une traduction en tous points émérite, est incroyablement littéraire et dense. Bien qu'il soit susceptible de ne pas plaire à tout le monde, il accompagne à merveille cette histoire qui mêle réalisme et onirisme, réflexion sociale et poésie, lucidité et absurdité, cynisme et tendresse.

Un livre remarquable mais à ne lire que si l'on est certain de pouvoir prendre tout son temps pour ce faire. study

_________________
"On est puceau de l'Horreur comme on l'est de la Volupté."

Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline.
avatar
Daniel Tanguy

Messages : 30
Date d'inscription : 15/09/2015
Age : 57
Localisation : De forum en forum

Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum